Page en cours de chargement...
  
 
  
 

7e étape: positionner l’ogive

    Les étapes du rechargement
  1. Recalibrer
  2. Enlever l’amorce percutée
  3. Vérifier la longueur de l’étuis
  4. Évaser le col
  5. Nettoyer et dégraisser
  6. Placer la nouvelle amorce
  7. Charger en poudre
  8. Placer l’ogive

ET NE FUMEZ PAS !

C’est la phase la plus délicate du rechargement. Elle requiert toute votre attention. Abstenez-vous si quelque-chose risque de perturber votre concentration : télé, radio, voisin, voisine, soucis, fatigue, stress, alcool, etc.

Une fois les étuis de 38 Special désamorcés, nettoyés, inspectés, recalibrés, mesurés et amorcés, on procède au chargement de la poudre. Il faut pour cela:

La première opération consiste à choisir l’endroit où on va placer la balance. Il faut une surface plane, de niveau, et à bonne hauteur : l’idéal est que le fléau arrive à hauteur de vos yeux quand vous travaillez. Il est également important qu’il n'y ait aucun courant d’air dans la pièce car lorsqu’on pèse des centièmes de grammes, le moindre souffle perturbe la mesure.

Une fois la balance à sa place, il ne faut plus la déplacer.

La RCBS 505 est une balance métrique, précise au 1/100e de gramme. La partie gauche du fléau indique les grammes et la partie droite ce qui se trouve après la virgule. Evidemment, comme c’est une balance de fabrication US, la décimale est symbolisée par un point au lieu d’une virgule: le ".1" se lit "0,1 gramme"

Le fléau est cranté. À gauche, un cran équivaut à un demi-gramme. Observez sur la photo qu’il y a bien dix crans entre le "0" et le "5". À droite, un cran équivaut à 1/100e de gramme (O,01 gramme).Observez sur la photo qu’il y a bien dix crans entre le ".1" et le" .2".

Nous allons maintenant zéroter la balance. La coupelle cuivrée doit être en place sur le plateau. Positionnez les deux contrepoids sur le cran "0" et…

… tournez la molette blanche de réglage jusqu’à ce que le trait du fléau soit parfaitement aligné avec le trait du "0".

Il faudra vérifier le zérotage de la balance régulièrement au cours du rechargement, toutes les cinquante ou toutes les cent pesées.

Le fabricant recommande de ne pas huiler ou graisser les pivots, ce qui nuirait à la précision. Il recommande aussi de surveiller les logements de pivots, afin qu’aucune saleté ne s’y loge et vienne perturber le libre mouvement du fléau.

La balance étant en métal, il faut également éviter la proximité d’aimants.

Et un, et deux, et trois zéros : la balance, parfaitement zérotée, est maintenant prête pour la pesée.
0,15 g (zéro virgule quinze grammes) : le "gros" peson sur 0 (zéro gramme) et le "petit" peson à mi-chemin entre .1 (0,10g) et .2 (0,20g).

Pour connaître le type de poudre et la charge à utiliser, il faut impérativement se référer à des tables de rechargement, et pas n'importe lesquelles ; il y va de votre vie. Les seules tables de rechargement qui soient fiables sont celles qui sont publiées par les fabricants de poudre.

À La Réunion, île française, on trouve essentiellement des poudres fabriquées par la SNPE (Société nationale des poudres et explosifs) et commercialisées par NobelSport sous la marque Vectan.

Selon le guide de rechargement NobelSport, pour le calibre 38 Special, avec une ogive wadcutter de 148 grains (9,6 grammes), on doit utiliser 0,15 grammes de poudre BA10.

Pour régler la balance sur 0,15 grammes, on laisse le contrepoids de gauche, celui des grammes, sur le cran 0 et on place le contrepoids de droite sur 0,15 c’est-à-dire à mi-chemin entre le .1 et le .2 comme illustré sur la photo ci-contre.

 

Liens utiles: notre convertisseur grammes/grains
La vivacité des poudres

À l’aide de la chargette, on remplit lentement la coupelle cuivrée jusqu’à ce que le trait du fléau s’aligne parfaitement avec le trait du 0.

La balance RCBS est équipée d’une compensation magnétique —deux petits aimants fixés dans le bâti— et le fléau se stabilise très rapidement.

Pour vous faciliter la tâche, vous limerez la chargette pour que sa capacité corresponde à 0,15 grammes. Si l’emploi de la chargette ne vous convient pas, vous pouvez opter pour une doseuse volumétrique avec un boisseau calibré pour débiter un volume régulier de poudre correspondant à 0,15 grammes. Mais pesez quand même chaque charge.

Autre accessoire pratique: l’égreneur de poudre. Il permet de faire tomber la poudre grain à grain dans la coupelle et d’approcher avec précision les 0,15 grammes.

Il est en tous cas essentiel de prendre tout son temps, de travailler au calme. Si vous êtes du genre impatient, ne vous lancez pas dans le rechargement et optez pour la solution des munitions manufacturées.

0,15 gramme de BA10, c’est ça :

Cela peut sembler peu mais c’est la charge indiquée par Nobelsport pour la 38 Special avec projectile wadcutter de 148 grains (9,6 grammes).

Cette charge permet, en fonction de l’arme utilisée, de développer une pression entre 860 et 1050 bars et de propulser la balle à une vitesse entre 220 et 225 m/s (mesurée à 2,5m de la bouche).

Ne vous avisez surtout pas de modifier cette charge, en quantité ou type de poudre. Une variation infime, en plus ou en moins, peut provoquer des variations de pression que vous n'imaginez pas.

«La poudre est à la munition ce que l’essence est au moteur automobile : le carburant.»

Il ne reste plus qu’à verser précautionneusement la poudre dans l’étuis amorçé, à l’aide du petit entonnoir.

Voilà, la cartouche est chargée.

N'agissez jamais brusquement avec la balance. Vérifiez fréquemment que les contrepoids sont bien dans le bon cran et qu’ils n'ont pas bougé.

Soyez toujours calme, organisé. Réfléchissez aux gestes à accomplir, main droite, main gauche, et mettez en place une routine intelligente.

Le principal danger du rechargement, c’est ce que l’on appelle la double charge : faute d’attention, on remplit deux fois le même étuis. À notre humble avis, cela peut arriver plus facilement si on charge par lot. C’est pourquoi nous avons personnellement adopté cette méthode de travail :

— Les étuis à charger sont placés sur notre gauche, retournés (amorce en haut) ;

— Le chargement se fait devant nous;

— La presse est placée sur notre droite et dès que la cartouche est chargée, l’ogive est placée de suite (voir l’étape suivante). Nous ne travaillons pas par lot mais cartouche par cartouche.

Nous prenons en plus la précaution de tirer nos munitions 38 special rechargées dans un revolver 357 Magnum : en cas de double charge (0,30 grammes de BA10 au lieu de 0,15) le 357 peut résister, pas un 38.



top
Reunion Island Guns
© 2003-2005 Ignace de Witte Tous droits réservés
Infos légales | Nous contacter | Plan du site | Lexique | Nos bannières